Breakdown on the transiberian highway/Panne sur l’autoroute transsibérienne

Breakdowns are an inevitable aspect of overlanding.  Still, I have yet to accept gracefully ‘the breakdown’… ‘cuz really it’s just a downer.  Ten thousand kilometers from Paris, we found find ourselves once again hanging in a Mercedes dealership. In the back of my mind, the voice was telling me that there was something not right. The motor sounded like a bag of marbles and all the black smoke was a warning. This internal sense I have, often get proven, and this time 1000 km from Irkutsk while climbing a hill on a brilliant sunshiny afternoon, the engine quit with a warning light on the dash and we coasted to a stop beside a field of fire weed in purple bloom.

Les pannes sont un aspect inévitable des road trip. Mais Chris doit encore tout de même apprendre les accepter sereinement, pas facile. Dix mille kilomètres de Paris, nous nous sommes retrouvés encore une fois à squatter chez un concessionnaire Mercedes. Dans le fond de sa tête, une voix disait bien à Chris que quelque chose ne tournait pas rond. Le moteur faisait un bruit de sac de billes et il y avait toute cette fumée noire. Ce sixième sens de Chris a déjà fait ses preuves, et cette fois à 1000km d’Irkoutsk, sur l’autoroute transsibérienne, pendant l’ascension d’une colline, lors d’une après-midi ensoleillée, le moteur a lâché avec une lumière rouge sur le tableau de bord et nous avons dû glisser sur le côté de la route à côté d’un champ d’herbes violettes.

Lire la suite