Diezl in Ooze! Diesel en Ouzbékistan!

 

Visit from 9th to 25th July 2016

Visite du 9 au 25 juillet 2016

Uzbekistan was to be the great challenge.  Getting across the border with the porn/money Nazis was a fear put into us through our research.  Then there is the issue of the black market money exchanges and what a hassle that could be.  We had also heard some many stories about corrupted cops. Finally, the challenge would be where to find fuel, both in quantity and quality.

Ouzbékistan devait être le grand challenge du voyage. Traverser la frontière avecla déclaration des l’argent, la fouille de la camionnette et des ordinateurs était une peur nourrie par nos recherches. Puis il y avait le problème d’échanger de l’argent au taux d’échange du marché noir et des ennuis que ça pouvait être. Nous avions entendu aussi de nombreuses histoire sur la police corrompue arrêtant les touristes pour n’importe quelles raisons. Enfin, le challenge de trouver du diesel en qualité et en quantité.

The hunt for the great Dizl is the Overlander’s fear in Uzbekistan:  more fearful than the Human Rights Watch reports; more fearful than the desert heat; more fearful than the horrendous busted-up roads (cost to us:  replaced front shock absorbers, labour cost $25); more fearful than the PITA nightly hotel registrations.

La chasse au diesel est la grande inquiétude des voyageurs en Ouzbékistan: plus inquiétant que les rapports des droits de l’homme ; plus inquiétant que la chaleur du désert ; plus inquiétant que les routes défoncées (qui nous ont couté le remplacement des amortisseurs : coût de la main d’œuvre 25 dollars) ; plus inquiétant que les enregistrements dans les hôtels.

All I can say is that we must have picked the right time to visit.

Tout ce que je peux dire c’est que nous avons choisi le bon moment pour visiter l’Ouzbékistan.

The story goes that in Aug and September, all abled bodied people and all fuel gets rerouted and pressed into service for the great cotton harvest.

L’histoire vient qu’en août et septembre, tous les gens en bonne santé et tout le fuel sont détournés et utilisés à la récolte du coton.

Having decided that our only security was to top off the tank (we carry no Jerry cans, but have a range of 800kms) at each and every opportunity.  In the end we never went to the black market fuel, and were able to find fuel in the stations.  Sometimes we had to visit a couple of stations to find one with available fuel.  Other times when we spotted diesel powered vehicles fueling up we fell immediately into line.

Ayant décidé que notre seule sécurité était de remplir le réservoir (nous n’avons pas de jerrycan mais avons une amplitude de 800 km) à chacun opportunité.

It DID take us a while to figure out the difference between PETROL stations and PROPANE and METHANE stations.  Most of the cars and trucks and busses have been converted to natural gas (a product of Uzbekistan, whereby petroleum is not).  It is bizarre to see a dump truck drive past with a half-dozen monster gas cylinders stacked under the dump bed.  How is that for safety?

Ça nous a pris un moment de faire la difference entre les stations d’essence et les stations de propane/méthane. La plupart des voitures et des camions et des bus sont convertis au gaz naturel (une ressource de l’Ouzbékistan  alors que le fuel ne l’est pas). C’est bizarre de voir une benne avec des énormes cylindres de gaz stockés en dessous. Est-ce vraiment prudent?

Fuel started at 4000 Som at Nukkus and Moynaq and descended to 3500 Som in Tashkent.  We hit a few times at 2500-2900 Som – which makes the quality questionable.  Prices were generally posted.

Le prix du litre de diesel a commencé à 4000 Som à Nukkus et Moynaq puis est descendu à 3500 Som à Tashkent. Nous avons trouvé quelques fois le litre à 2500-2900 ce qui rend la qualité douteuse.

Considering that the Bank rate for Som was ~3000 UZS for 1 USD and the street value for Som was 6000-6200 per dollar, that makes my fuel stops (and there were lots of ‘em) around 50 cents per litre.  Biscotte didn’t seem to have any problems on this fuel.

En prenant en considération le taux d’échange official à 3000 Som pour 1 USD et le marché noir à 6000-6200 par dollar, cela rend les arrêts aux stations d’essence (et il y a en avait beaucoup) autour de 50 centimes par litre. Biscotte n’a pas l’air de souffrir de ce diesel.

Only on one occasion did I fill up with a jerry can – and that was AT a fuel station.  The diesel was a beautiful clear tinted a nice chilled Riesling colored.  Just as it should be.  Nice!

Seulement à une occasion j’ai rempli le reservoir avec un jerrycan et cétait à une station d’essence. Le diesel était d’une belle couleur claire comme du Riesling. Juste comme il doit être. Parfait!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s