100 days of Spring

Visit from 23rd of April to 1st of August 2016

Visit du 23 avril au 1er août 2016

I tried to ignore this latest creek-creek noise.  Fanny tells me I am too sensitive – and while it is true I can cry over the Karate Kid movie, what she is saying is I am too imaginative regarding the health and welfare of Biscotte.  So this time I try to ignore the noise in hopes that it will go away.  Hah.

J’ai essayé d’ignorer le dernier bruit crik crik venant de Biscotte. Fanny me dit que je suis trop sensible et puisque c’est vrai que je peux pleurer en regardant Karaté kid, elle dit que je suis trop imaginatif concernant le santé et le bien-être de Biscotte. Donc cette fois-ce j’&i essayé d’ignorer ce bruit en espérant qu’il disparaisse.  Ah !

I tend to be worry some in regards to Biscotte’s health.  I carry out each day’s walk-around with a mental list.  The big problem, actually, is when my senses are piqued regarding something mechanical, it is generally a faultless result.  It is only a matter of timing when we discover that my sensibilities are complicated realities.  Complicated in that finding a proper, competent mechanic, with appropriate equipment and (inshallah) some English is a real challenge.

J’ai tendance à être inquiet par rapport à la santé de Biscotte. J’effectue chaque jour un tour avec une liste en tête. Le gros problème est, en fait, lorsque mes sens sont touchés par rapport à quelque chose mécanique il y  a généralement une raison.

It is important to keep Biscotte in good health – primarily, obviously, Biscotte and this trip represent a major investment and we want to make sure we are able to finish our adventure.  As well, we need to be able to sell Biscotte in a ready-to-go state.

C’est important de garder Biscotte en bonne santé. D’abord, évidemment parce que Biscotte et ce voyage représentent un investissement important et nous voulons être sûre d’aller jusqu’au bout de l’aventure. Mais aussi, nous devons être capable de vendre Biscotte en excellent état.

Biscotte has carried her weight and us very well, but it is not possible to take a trip like this without some sort of mechanical work.  Indeed, Biscotte has fallen less sick than the hoards of backpackers and bicyclists currently recovering in the Greenhouse Guest House in Dushanbe.

Biscotte nous a porté avec son propre poids et cela très bien, mais ce n’est pas possible de faire un tel voyage sans entretien mécanique. C’est vrai que Biscotte est tombée moins malade que les hordes de routards et de cyclistes en train de récupérer à l’auberge de jeunesse Greenhouse à Douchanbé.

So I have been carrying in the back of my brain a worry.  From the day we brought Biscotte home I wondered about the status of the front shock absorbers.  It seems we bounced and crashed about possibly too much, but who knows if this is just the way Sprinter vans work?  More and more I wondered, and I created this scenario that the front shock absorbers were ORIGINAL dating from the birth of Biscotte.

Ainsi, j’ai gardé dans un coin de ma tête une inquiétude. Depuis le jour que nous avons amené Biscotte à la maison, je me pose des questions sur l’état des amortisseurs de devant. Il semble que nous avons rebondi et percuté les amortisseurs probablement trop, mais qui sait si c’est juste la façon de fonctionner des Sprinter ? De plus en plus je me demande et suppose que les amortisseurs de devant sont originales datant de la naissance de Biscotte.

So then it is no surprise, hindsight being what it is, that the bumping and crashing we experienced in Russia (while trying to bypass the military convoy) did us no good.  The ineffectual shocks had the secondary effect of overtaxing the transverse leaf springs. Until one broke.  I didn’t know it at the time, but when we parked up at the Russian border, and the gentle rocking that generated the creek-creek was the broken ends of the spring rubbing.  I ignored the noise.

Donc, vue rétrospectivement, ce ne serait pas une surprise que les rebondissements et les chocs que nous avons expérimentés en Russie (en essayant de doubler le convoie militaire)  n’est pas eu du bon sur Biscotte. Jusqu’à ce que l’un casse. Je ne savais pas à ce moment là, mais quand nous nous sommes stationnés à la frontière russe, le doux balancement qui provoquait le crik crik était en fait le frottement de la pièce cassé qui frotte.

And so we continued on – busted spring, shockless shocks.  We crashed hard over the roads in Kazakhstan and later Uzbekistan.

Et donc nous avons continué sur les amortisseurs foutus. Nous nous sommes copieusement écrasés sur les routes au Kazakhstan puis en Ouzbékistan.

IMG-20160717-WA0010.jpg

I could only ignore this for so long, my ADHD nature is stronger than I can control.  Phase 1 of our ‘100 Days of Spring’ went incredibly slick.  At this point, I figured our problem was simply the shock absorbers. We had heard of a mechanic shop in Tashkent (be advised, no Mercedes Benz shops in this region: Tashkent, Dushanbe, Bishkek of course!  Thus the idea of MB Sprinter universality went out of the door!).  It took us over 3 hours of internet searching to ‘find’ the shop on Google Maps.  And off we trundled to check in – and as usual, it was 17 hrs SATURDAY (this is how we roll it seems with a big pocketful of Murphy’s Law) when we finally found the shop.  Too much Google Translate and confusion, but in under 3 hours, Saturday evening, we got the new, correct, shock absorbers installed and we were on our way.

Je n’ai pas pu ignorer ce bruit plus longtemps. Phase 1 de nos 100 jours de ressort a incroyablement glissé. A ce moment, je pensais que le problème était simplement les amortisseurs. Nous avions entendu parler d’un garage à Tachkent (soyez prévenu : pas d’atelier Mercedes dans cette région Tachkent, Douchanbé, Bichkek bien sûr ! Ainsi l’idée de l’universalité des sprinter de Mercedes s’est envolée !). Cela nous a pris 3 heures de recherche internet pour ‘trouver’ le garage sur Google Maps. Quand nous sommes enfin partis et avons trouvé l’endroit, c’était comme d’habitude, 17h un samedi. Beaucoup d’utilisation de Google traduction et de confusion mais après 3 heures, un samedi soir, nous avions les nouveaux et adéquates amortisseurs installés et nous avions repris notre chemin.

But still, something was tickling my spidey senses.  Dammit.  The beak of Biscotte continued to sag. The crashing got worse.  The creek-creek DID stop but this was more ominous than actually worth a celebration.

Il y avait cependant toujours quelque chose qui clochait. Merde. Le bec de Biscotte continuait de s’affaisser. Les fracas devenaient encore pire. Le crick crick sétait arrêté mais c’était de mauvaise augure plus qu’une fête.

 

 

We rolled into Dushanbe, looking for a shop (its SATURDAY again!) for the ill fated Phase 2.  I was aiming for the TOYOTA shop but missed it by 500m as the GPS pulled us into a local cluster of garages.  A compound of local dirt garage mechanics.  Immediately surrounded, swarmed is better expression, by mechanics all gawking at Biscotte I explained (?) my problem and was offered a place to park.  The mechanic started to disassemble Biscotte and sure enough – the Spring was broken.  And so was the OTHER spring.  We were unsprung and springless.

Nous avons roulé jusqu’à Douchanbé en cherchant un garage (c’était samedi encore !) pour la terrible phase 2 vouée à l’échec. Je visais un garage Toyota mais nous l’avons manqué de 500 mètres à cause du GPS qui nous a guidé jusqu’à un amas de garages locaux. Une enceinte d’ateliers mécaniques sales. Immédiatement  entourés, comme une nuée d’abeilles, par les mécanos tous bouche bée en regardant Biscotte, j’ai expliqué (?) mon problème et on m’a montré un endroit où stationner.   Le mécanicien a commencé à démonter Biscotte et bien sûr les ressorts étaient cassés. Nous ne rebondissions plus et sans ressort.

 

 

With the springs off, the mechanic and I boarded a taxi and off we went to find new springs.  We DID find sprinter springs.  Just like that.  Magic.  Except that Biscotte is4x4 and THAT means we have special springs.  Blablabla and a community of mechanics determine our only recourse is to WELD the springs.

Les ressorts retirés, le mécanicien et moi avons sauté dans un taxi et sommes partis à la recherche de nouveaux ressorts. Nous avons trouvé des ressorts pour Sprinter. Juste comme çà. Magique. Sauf que Biscotte est 4×4 et ce qui signifie que nous avons des ressorts spéciaux. Beaucoup de blablabla  et la communauté de mécaniciens a déterminé que le seul recours serait de souder les ressorts.

This idea is a suitably useless option as spring metal does not react well with heat – but what can we do?  And if the Afghani mechanic says he can weld it and give me a guarantee….well who am I to refuse?

L’idée est une option inutile puisque le resort ne réagit pas bien avec la chaleur- mais que pouvons nous faire? Et si le mécanicien afghan dit qu’il peut les souder et me donner une garantie…. Qui suis-je pour refuser ?

We get the springs welded and the next day (Sunday) fit everything back into Biscotte.  We don’t make it to the gate of the compound and CRAAAK.  Sheeooot.

Les ressorts ont été soudés et le jour suivany (dimanche) tout a été remonté sur Biscotte. Nous n’avons même pas eu le temps de sortir de l’enceinte des ateliers que CRAAAAAACK. Merde.

We pull out of the mechanic’s compound to the wailing and chest pounding and tears of the mechanic that worked on Biscotte all day long.  He wants to fix it.  He WANTS Biscotte to be healthy again.  But the prognoses is poor, and I just shake my head and drive away.  To the Dushanbe Greenhouse Guest House.  We need a shower and a solution.

Nous nous sommes arrêtés devant le mécanicien les larmes aux yeux qui avait travaillé sur Biscotte toute la journée. Il veut la réparer. Il veut que Biscotte retrouve sa santé. Mais le pronostique est mauvais, j’ai juste secoué ma tête et nous sommes partis à l’auberge de jeunesse la ‘Greenhouse’. Nous avons besoin d’une douche et d’une solution.

Phase 3 began so fast it caused us whiplash, we were on an incredible streak of luck and we must thank our stars.  We parked up in the garden of the guest house and sat down.  The sun was setting, the temperatures cooling and Fanny did some magic and returned with a bag of chips (Chris’ stress reducer) and a couple of beers.  Nice!  We were staring at the downside of happiness, with a certain negativity towards the future. Broken is a downer.  However, while sharing beers with other hotel guests we found out that the Dutch moto-woman, turns out her name is Nora, had an address for a reputable mechanic shop here in Dushanbe.  She is sick, so is the whole clientele of the hotel (erm, better we eat and drink IN the safety of Biscotte) but when Nora surfaces I get the GPS of the shop.

La phase 3 a commencé si vite que ça nous a provoqué un coup du lapin, nous avons eu une chance incroyable grâce à nos étoiles. Nous nous sommes garés dans le jardin et nous nous sommes assis. Le soleil se couchait, les températures se rafraichissaient et Fanny a fait un petit tour de magie en revenant avec un paquet de chips (anti-stress pour Chris) et deux bières fraîches. Splendide!  Il était pourtant difficile de profiter de ce bon moment en pensant à la noirceur de l’avenir. Une panne est une situation déprimante. Cependant, pendant que nous partagions les bières avec d’autres pensionnaires, nous avons découvert qu’une motarde néerlandaise Nora avait une adresse d’un mécanicien réputé ici à Douchanbé. Elle était malade, ainsi que la plupart des clients de l’auberge. (mieux vaut boire et mangé dans la sécurité de Biscotte) mais quand Nora a fait surface, j’ai eu le GPS de l’atelier.

Off we go, to see our new friend Anur (Monday).  Sure enough, he speaks German and English (and Tajik and Russian) and has access to MB parts.  Once again, these springs are NOT MB Sprinter parts, but part of our special Iglhaut 4×4 kit.  So we try and try to call Iglhaut to no avail – they don’t really speak English and they keep hanging up in my face; and my mechanic buddy is out on summer vacation (of course!) and is unreachable.  Anur calls Iglhaut – speaking German- and arranges the springs (Wednesday). Anur’s wife is IN Germany (!) and coming back to Dushanbe in 3 days (Saturday evening).  Anur arranges shipping from Iglhaut to Anur’s wife, who then hand carries the springs (25kgs!) to Dushanbe.  We pass the (Sunday) 100-day waypoint of our trip camping, in the hills north of Dushanbe waiting for the springs. Anur hands me the springs on Monday morning, and then calls his mechanic and by mid-day the springs are installed.

Nous sommes partis pour rencontrer notre nouvel ami Anur (un lundi!). Bien sûr il parle allemand et anglais (et Tadjik et russe et…)  et il a accès aux pièces détachées de Mercedes. Une fois de plus, ces ressorts ne sont pas des pièces standards de  Mercedes Sprinter mais font partie du kit 4×4 Iglhaut. Donc nous avons essayé encore et encore d’appeler Iglhaut en Allemagne sans succès. Ils ne parlent pas vraiment l’anglais et ils ne cessent de me raccrocher au nez et notre point focal à Iglhaut est en vacances (bien sûr !) et donc injoignable. Anur a appelé Iglhaut en parlant allemand et a tout arrangé pour les ressorts (mercredi). Sa femme est en Allemagne (!) et peut ramener les ressorts (25kg) à Douchanbé. Nous avons passé les 100 jours de notre voyage sur les collines au nord de la ville en attendant l’arrivée de la femme d’Anur. Anur nous a donné les ressorts le lundi matin puis a appelé son mécano et en milieu de journée les ressorts étaient installés.

All if as by magic, day 101 of our trip and we are back on the road.  We are ‘down’ for a stunningly short 9 days – mostly waiting for the parts to arrive, while sharing evening beers with the sickos at the Guesthouse.In retrospect, not so bad.

Tout comme par magie, au jour 101 de notre voyage nous étions de retour sur la route. Nous étions bloqués pour 9 jours, majoritairement en attendant les pièces d’arriver à partager des bières avec les autres voyageurs de l’auberge. Avec le recul, ce n’était pas si mal.

DSC_8777
Anur in the middle

Oh by the way, while we were whiling our time away at the Guesthouse, there was a knock on the door and a guy on a bike came in, must have been on Thursday.  Local guy.  Gave me the eye and then a message that I could not understand.  The guy who welded my springs – for a cool $100 USD no less – wanted to give my money back, and so he sent his emissary who must have visited each of the tourist hotels to find me.  We did go back and we did collect our 100 dollars.  It was a guarantee, right?

Oh en fait, pendant que nous étions en train de tuer le temps à la green house, quelqu’un à frapper à la porte et un homme en vélo est venu, probablement le jeudi. Un local. Il m’a foudroyé du regard et m’a donné un message que je ne pouvais pas comprendre. L’homme qui a soudé les ressorts pour le modeste prix de 100 $USD pas moins, voulait me rembourser, et donc il a envoyé son émissaire qui a dû visité chaque hôtel pour me retrouver. Nous y sommes retournés et avons récupéré les 100 dollars. C’était garanti, hein?

This is how we spend our 100-day voyage anniversary waiting for our springs.

Voilà comment nous avons célébré les 100 jours de notre voyage en attendant les ressorts.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s