Pamir Highway 1st part: A385, M41 to Jelandy and Shokh Dara valley/ La route de Pamir 1ère partie: A385, M41 jusqu’à Jelandy et la vallée Shokh Dara

Visit from the 30th of July to the 4th of August 2016

Visite du 30 juillet au 4 août 2016

He said…I wish you happiness and good health. Ya he did, he said it. This was how we were welcomed into the Autonomous Region of Gorno-Badakhstan, Tajikistan. The gate opened and we patrolled the Panj River, separating ‘us’ from ‘them’ – them being the Afghanis – on the A385. We goat-tracked it on a perched ‘road’ as close to Afghanistan as it takes to lob a stone (or in Fanny’s case, to wave to a boy on a donkey). Just across the river, there was a parallel track but only the NGO Land Cruisers, scattered rattling motorcycles and donkeys dusted past us.

« Je vous souhaite du bonheur et la bonne santé » voilà comment nous avons été accueillis à l’entrée de la région autonome de Gorno-Badakhstan au Tadjikistan. L’A385 au sud de la région des Pamirs suit la rivière Pyanj qui délimite la frontière avec l’Afghanistan. Nous avons suivi la route accrochée à la colline où nous étions assez proches de l’Afghanistan que nous pouvions presque leur serrer la main ou au moins leur taper la discute. On suivait des yeux la route similaire côté Afghan qui traverse des villages paisibles avec peu de circulation (quelques ânes et des voitures d’ONG semblerait-il).


We pulled into Khorog, the largest village in the zone, deciding to go the extra mile in the region and pull-off a loop through the Shokh Dara Valley back to Khorog before tackling the famous Wakhan Corridor. This turned out to be our preferred experience in the Pamir’s. The M41 out of Khorog towards Jelandy was (more or less) paved, then we did a solid right turn off into the void, and across the Gunt River, where we were faced with “Sketchy Bridge #1”. Which in hindsight, was the best of the three sketchy bridges…

Arrivés à Khorog, nous avons fait une boucle avant de rejoindre la vallée Wakhan. Cette boucle a démarré sur la M41 jusqu’à Jelandy puis nous avons bifurqué sur la vallée Shokh Dara. C’est sans conteste notre partie préférée des Pamirs. La M41 n’est pas trop mal pavée depuis Khorog jusqu’à la route Roshtqala qui débute par un pont plus que bancale. Nous imaginions que passer ce premier pont, le reste passerait tout seul. Il s’est avéré que ce pont était celui en meilleur état que les autres ponts passés ce jour là.


We managed to tip-toe across the 3 ‘sketchy bridges’ with a moderate amount of creaking (one broken cross-member, oouff and a bunch of dislodged rock tumbling into the current and one tight sphinter), plow through one heavy ford and then climbing up a boulder field in 4x4L1 up to 4100m elevation for a pick-nick next to an alpine glacier fed lake. Breathing was hard, and we continued the 2-track downwards to a reasonable 3500m where we parked up next to the creek, at the foot of Mount Karl Marx and Mount Engels for the sunset show. The ride down the valley to Korog saw us passing small villages of mud huts and a canyon of Shokhirizm. Once again we were impressed with Biscotte’s 4×4 force, and her ability to grunt up such high altitudes with hardly a sweat.

Biscotte a dû donc traverser 3 ponts plus que bancales qui nous ont fait des frayeurs (j’ai eu plus de mal qu’elle a les traverser à pied), atteindre 4100m d’altitude, saluer le mont Engels et le mont Karl Marx et visiter des petits villages façonnés en terre puis le canyon au pittoresque village de Shokhirizm. Encore une fois nous avons été très impressionnés par les capacités de notre Biscotte qui a fonctionné sans problème à de hautes altitudes.


Finding ourselves 3 bridges in, a ford of consequence and a high pass of 4100m it is not so remarkable that the number of inhabitants is, erm, surprisingly low – more sheep and horse flocks than people you can count on one hand. We were settling into the sunset, with a chilled beer, when I joked if it could be possible that there was public transportation on this piste?…when a bus drove by. That can’t be right….

Quoique à notre premier bivouac après avoir franchi ces fameux ponts qui nous ont fichus la trouille et atteint ce lac à haute altitude dans un endroit où le nombre d’habitants est franchement limité (on peut compter le nombre de gens que nous avons croisé sur les doigts d’une main amputée) et où il nous a fallu également traverser une petite rivière remplie de gros cailloux, au moment du coucher du soleil, nous avons vu un bus qui passait tranquillement. Vraiment ??? Il me semble que c’était un mirage…

Publicités

4 réflexions sur “Pamir Highway 1st part: A385, M41 to Jelandy and Shokh Dara valley/ La route de Pamir 1ère partie: A385, M41 jusqu’à Jelandy et la vallée Shokh Dara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s